Mon travail

2016 – Alice in Lenscape

Suite à l’entretien d’embauche de la chaîne, une société de télévision au commandement nébuleux, Alice est appelée à seconder Ulysse, la vedette des journaux télévisés. Des impératifs d’audience amènent le tandem à concilier leur métier de présentateur avec des missions d’envoyés spéciaux sur le terrain. Les journalistes enchaînent des reportages au fil de l’actualité comme des visites sur des planètes étrangères. Confrontés au terrorisme, aux mafias, à la guerre, aux rites, aux catastrophes naturelles et aux enlèvements, ils se révèlent poétiquement inadaptés, trop humains ou pas assez, vecteurs d’une information qui ne change que ses producteurs.

Artiste plasticien, auteur et voyageur, Frédéric Paul a pris des milliers de photographies à travers le monde qui constituent sa palette. Il a pratiqué l’analyse scientifique d’œuvres d’art et mis au point la pinxophotographie, un art numérique composé de glacis de pixels. 

Livre disponible auprès de l’auteur
224 pages – 200 oeuvres originales
Prix : 19,90€ + 6€ port
logoedition

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2015-De Re Publica

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2015 – De Re Publica

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2015-De Re Publica

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2014 – Atmosphère ! Atmosphère !

Avant 2014, le nombre d’exoplanètes connues se comptait en unités. Mais cette année-là, les récentes découvertes de la mission Kepler ont permis d’augmenter et de certifier un millier de nouvelles exoplanètes. Certaines trop proches de leur étoile ou trop lointaines ont des conditions atmosphériques extrêmes impropres à la vie. D’autres comme Kepler 186 f ont une taille et un éloignement tels qu’elle pourrait la recevoir. Cette accélération brutale du nombre de ‘Iieux de résidence potentiels ” m’a donné l’idée de leur donner vie en leur créant une atmosphère propre.

La série présentée dans ce livre est le résultat de ces travaux de ‘poétisation de l’univers’ tout au long de l’année 2014.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2012- Caprices

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2013 – Jazz

Jazz is a lifetime partner, an inspiration, a respiration, a Vibration, a stream in which I bathe everyday  with a beat for every mood or action of the day, every period of the month, every moment of each year, should I feel swingy, melancholic, bluesy, sentimental, nervous or cool, in need of solitude or communion.

At the crossroads of discipline and freedom, I love that Jazz requests a great music technique, gives way to self expression through improvisation and favorizes encounters between instrument players. I love having enjoyed breathtaking moments of improvisation with Thelonious Monk, Charlie Parker, Miles Davis to name only a few of them. I love having experienced unique Jam sessions of Jazz players which will never been recorded in any album. I love that most of Jazz musicians don’t belong to the star system, show open mind to new experiences, welcome curtain calls with enthousiasm and without counting their time. I love that Jazz is always on the move, nourrished by world new sounds from such varied sources as Ethiopia, Africa, Cuba, Andalousia or NY Jewish districts.

This series is not meant to illustrate the Jazz songs mentionned. Making a selection of musicians and songs who gave me moments of pure beatitude and pay them a tribute was one goal. Giving the most ‘improvized’ View of what the music generated in me when I was listening to it was the next one, a kind of compostion ‘under influence’.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2012 – Caprices

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2011 – Songes

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2009 – Carnets de Voyage – Inde, Vietnam, Laos, Cambodge, Jades

2009 – Cuba – Carnet de voyage

Cuba, c’est un bain de Jouvence : un saut en arrière dans l’histoire, des fantômes de conquistadors à Santiago, des restes patissiers de boxons américains à Cienfuegos, des façades Art Nouveau somptueuses de crasse délavée à La Havane, des rues pastel encore sonnantes du pas des chevaux et chaudes de sucre à Trinidad, et partout des intérieurs d’un kitsch érigé en style national.

J ‘y ai surpris une population résignée à ne pas bousculer les files d’attente, talentueuse à faire tout avec rien, empressée à faire tout ce qui n’était pas interdit, l’échappatoire suprême et toujours politiquement correcte, étant de chanter et de danser ou encore faire de la musique et faire l’amour. Préoccupations d’esclaves, auraient dit les occupants, si ce n’est qu’entretemps, les cubains sont devenus lettrés, médecins ou professeurs.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

2010 – People

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2010 – People

People est le titre de cette nouvelle série. Un titre décalé pour reprendre avec ironie le vocable actuel qui englobe celles et ceux qui ont bâti leur chemin vers la célébrité.

Après les inconnus des Portraits du livre précédent, cette sélection subjective mêlant gloires durables et récentes démarre avec l’apparition de la photographie et balaie les arts et les lettres, la politique, la science et les pionniers de la technologie jusqu’à aujourd’hui.

Le privilège de l’âge, dit-on, est de ressembler à ce que l’on est, comme si, non seulement les traits de caractère, mais les fantasmes et le vécu avaient peu à peu pris la liberté de se glisser à la surface de notre être.

Dans cette optique, la série se propose de rendre visible ce qui ne l’est pas, à savoir réaliser des portraits “de l’intérieur”, presque une gageure pour le mode photographique. Portraits baroques, surréels, oniriques ou mémoriels, ils sont certainement un peu de tout cela, mais avant tout l’aboutissement d‘une réflexion sur ce qu’est l’image. Casser sa superficialité, la tordre, la fondre, la stratifier, n’en faire qu’une matière, est une tentative de mieux la rescussiter dans toutes ses facettes : sa symbolique, sa couleur, ses contours, sa texture, ses parts d’ombre et de lumière, d’objectivité et de subjectivité et la restaurer dans sa complexité.

Ces portraits sont des compositions picturales plus proches des tableaux que de l’image  photographique lisse et propre sur lesquelles le regard glisse. Ils ne se livrent qu’avec le temps.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2009 – Epures

L’épure offre aux regards la structure interne de l’objet, de la scène, de l’image. Blanche sur noire, elle renvoie en même temps à un monde primaire d’avant le premier jour et à la craie sur le tableau noir, aux premiers pas de l’apprentissage, du code et des valeurs. Elle m’intéresse comme une radiographie, en ce qu’elle écarte l’attirance de la couleur et s’attache à la mécanique interne des choses. Elle m’interpelle comme le dessin d’un tableau en devenir.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

Les oeuvres présentées sont disponibles à la vente. En savoir plus >

2008 – Abstractions

A l’instant où 1a photographie, représentation traditionnelle du réel, bascule dans l’abstraction, elle n’est plus ni ici, ni ailleurs, ni dans le temps, elle tend à l’universel. C’est cette frontière où le réel se fond que j’ai tenté d’explorer dans ce livre.

Mener cette recherche, c’est effleurer ce qui est l’essence même de l’image, palper sa spécificité, approcher les ingrédients du mélange de couleurs, structures, ombres et perspectives qui la composent, car dans sa déstructuration, elle se révèle. Certaines images basculent au premier assaut, d’autres résistent et défendent leur identité jusqu’à une quasi absence de signe.

Amener le spectateur au point de rupture où l’image se délite, c’est lui ouvrir un champ des possibles là où il pensait n’avoir que des certitudes. Ce réel fragilisé ou cette abstraction naissante peut l’amener a s’interroger, douter peut-être.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

2007 – Maniérisme 2

Le néo-maniérisme en photographie

Du maniérisme en rupture avec les canons de la Renaissance, le néo—maniérisme photographique reprend les principales caractéristiques : espace complexe, image trouble, déformation des corps, recherche du mouvement, jeu de l’emprunt et du détournement, un art de codes et de symboles qui s’adresse à un public averti.

Mais là où les effets se limitaient aux possibilités de la peinture à l’huile, la photographie et le travail numérique offrent au plasticien contemporain une palette de combinaisons permettant de réaliser des oeuvres à plusieurs niveaux de lecture.

En ce qui concerne mon travail, une banque d’images hétéroclites, fruit de 30 ans de photographies et de rencontres sur 70 pays, constitue la base des compositions.

Dans ce premier ouvrage, j’ai isolé les portraits, des portraits troubles, effet de l’empilement de couches qui, comme le stockage des images dans la mémoire, restitue des bribes de vécu et de rêve.

Un deuxième volet du néo- maniérisme en photographie, actuellement en préparation, rassemblera les compositions scéniques.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

2006 – Maniérisme 1

Le maniérisme photographique reprend et développe les caractéristiques du maniérisme issu de 1a Renaissance, représenté entres autres par Arcimholdo et Le Greco :
– Recherche de l’ambivalence, du métissage, de la citation, par le rapprochement de registres, matériaux et niveaux différents.
– Constructions hybrides entre réel et virtuel.
– Emprunt d’éléments antérieurs aux cultures populaires et savantes. Leur détournement propose au spectateur d’entrer dans un jeu de codes et de symboles.

Pour la réalisation de ces compositions, portraits ou scènes, je pars d’une importante banque d’images personnelles, fruit de 30 ans de voyages et de rencontres sur 70 pays. Cette base de documents, sélective dans ses choix, subjective dans ses cadrages, offre une matière première sur laquelle intervient le travail numérique. Une stratigraphie complexe incorporant d’autres documents tels que dessins, encres, interventions ou installations, mêlée d’opacités et de transparences, rapproche la structure de l’ensemble de celle de la mémoire.

Ainsi, mon approche maniériste ou baroque de la photographie tend—elle à montrer l’intériorité des caractères plutôt que les traits du visage, l’esprit des lieux plutôt que la réalité des paysages, la contradiction des sociétés plutôt que leur apparente vérité, à exprimer les éléments d’une mythologie personnelle.

Livre disponible auprès de l’auteur
Prix : NC

2006 – 2008 – Maniérisme

2005 – Sites

2004 – Fluidités

2002 – Détourages II

1998-2001 – Détourages I

1997 – Grattages

1993 – 1996 – Néphélées

1992 – Encres